UPCOMING PUBLIC TRAINING: Conflict Culture in our Shared Queer Communities: What’s working and what needs to shift?

 In Conflict management training
I am hosting a training and discussion for this years Pervers/cite in Montreal!
Conflict Culture in our Shared Queer Communities: What’s working and what needs to shift? *A closed workshop for LGBTQI2S+ people
(FRANCAIS CI-DESSOUS)
 
Does enduring and making peace with conflict in our shared communities mean shifting our conflict culture? Conflict culture has been a hot topic lately, as we’ve seen the conversations around call out culture, accountability and transformative justice shift and change and grow to be more nuanced.
 
The reality is that we are living in scary times. Our commitment to learning, listening, and accountability is integral to our solidarity.
 
This workshop looks at some of the big questions surrounding current conflict culture in overlapping queer and trans community spaces. It offers a time and space to ask these questions and to take the time to reflect on them.
 
We can’t get along with everyone in our shared communities, nor can we avoid conflict. So when it inevitably occurs, how do we make peace with it? Or if we can’t do that then how do we become able to endure it? Do we endure it? What are the boundaries and how do they get set?
 
In marginalized communities who are made to experience trauma from violence and oppression over and over again, how do we navigate those intersections in conflict?
 
When harm is caused, how do we decide how to act? What values and contradictions inform these decisions?
 
These are big looming questions without any straightforward answers. Don’t come to this workshop for cookbook recipe style answers – they won’t be there (sorry, but I just don’t have them). Come for resources, insights and for a facilitated discussion on what’s working and what’s not working. I will be sharing some of my own observations and approaches that I’ve developed from my work as a mediator and from my own experiences working within the community as a peer, organizer, and person doing conflict work.
 
When: August 13 2019, 5-8pm
 
Where: QPIRG Concordia 2100 Guy St #205
 
Access Info: This is a closed workshop for people who identify somewhere along the acronym (LGBTQI2S+) because I view this as a shared community in both overlapping space and certain experience (I realize this is broad and there are many intersections of identity within this spectrum that differentiate our experiences). This workshop will be facilitated in English. QIPIRG Concordia is a physically accessible space with a gender neutral bathroom in the office. More access info will follow!
 
Cost: $20 – $50 sliding scale (a few scholarship spots available for Native and Black folks).
Can’t come to the workshop but want to pay it forward? Make a donation to offer a spot to low income queer and trans people.
 
Registration: NOW CLOSED.
 
Land Acknowledgement: This workshop takes place on the unceded territory of the Kanien’kehá:ka Nation.Tiohtiá:ke/Montreal is historically known as a gathering place for many First Nations.
 
Knowledge Acknowledgement: Much of the theory, concepts and practice used in transformative and restorative justice was created by First Nations and Black communities, and has been appropriated by the state and by whiteness. In this workshop, we use their knowledge with the intention to learn and model, and with gratitude that this knowledge has made its way to us. At the same time, First Nations and Black people face the highest levels of incarceration. As a way of showing gratitude and reciprocity, remaining funds (after paying the facilitator) made from this workshop will be donated to the Prisoner Correspondence project, a solidarity project for gay, lesbian, transsexual, transgender, gendervariant, two-spirit, intersex, bisexual and queer prisoners in Canada and the United States, linking them with people a part of these same communities outside of prison.
 
—————————————————————-
La Culture de Conflit dans nos Espaces Communautaires Partagés : Qu’est-ce qui fonctionne et qu’est-ce qui a besoin d’évoluer? *Un atelier fermé pour les personnes LGBTQI2E+
 
Est-ce que subir et se réconcilier avec le conflit dans nos espaces communautaires partagés signifie que notre culture de conflit a besoin de changer? La culture de conflit est un sujet
d’actualité dernièrement, le résultat du fait que nos conversations entourant la culture du « call-
out », la responsabilité et la justice transformatrice évoluent, changent et se développent pour devenir de plus en plus nuancées.
 
La réalité est que nous vivons dans des temps angoissants. Notre engagement à notre éducation, notre écoute, et notre responsabilité est intégral à notre solidarité.
 
Cet atelier se penche sur ces grandes questions concernant la culture de conflit dans les espaces communautaires queer et trans chevauchantes. Il nous offre ainsi un peu de temps et
d’espace pour explorer et réfléchir de manière approfondie ces questions.
 
C’est impossible de bien s’entendre avec tout le monde dans nos communautés partagées, ainsi que d’éviter complètement le conflit. Inévitablement, quand surgit le conflit, comment est-
ce que nous pouvons résoudre la situation? Et si une résolution est impossible, quelles sont les stratégies que l’on peut adopter pour l’endurer? Est-ce qu’il est endurable? Quelles sont nos
limites et comment pouvons-nous les fixer?
 
Dans les communautés marginalisées, lorsque nous subissons des traumatismes violents et l’oppression sans cesse, comment pouvons-nous naviguer ces intersections de conflits?
 
Quand un préjudice est causé, comment est-ce que nous décidons de réagir? Quelles valeurs et contradictions informent nos décisions?
 
Ce sont des problèmes imposants qui n’ont pas de solutions faciles. Il ne faut pas s’attendre à trouver dans cet atelier des approches ou solutions universelles — ils n’y seront pas (désolé, mais je ne les ai simplement pas). Venez plutôt pour découvrir des ressources, des perspectives et pour une discussion animée sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Je vais également partager mes propres observations et méthodes que j’ai mise au point à travers mon travail comme médiateur et à partir de mes propres expériences travaillant au sein de la communauté en tant que pair, organisatrice, et personne impliquée dans le travail de résolution de conflit.
 
Quand : 13 aout 2019, 17h – 20h
Où : QPIRG Concordia 2100 Guy St #205
Information d’accessibilité : Ceci est un atelier fermé pour les personnes qui s’identifient quelque part dans l’acronyme LGBTQQI2E+, parce que je conçois que nous partageons une
communauté spatiale ainsi que certaines expériences (mais je constate que l’acronyme couvre une vaste étendue et qu’il y a de nombreuses intersections d’identité au sein de ce spectre qui différencient nos expériences). Cet atelier sera animé en anglais. QPIRG Concordia est un espace adapté aux fauteuils roulants avec des toilettes neutres. Plus d’information sur l’accès à venir !
 
Coût : 25-50$ à échelle mobile (quelques places gratuites sont réservées pour les personnes
Noires ou Autochtones). Tu ne peux pas venir à l’atelier, mais tu veux le « payez au suivant »?
Offre un don pour garantir une place pour une personne queer et trans à faible revenu.
 
Inscription : FERMER.
 
Reconnaissance territoriale :
Cet atelier se déroulera en territoire autochtone de la nation Kanien’kehá:ka, lequel n’a jamais été cédé. Tiohtiá :ke/Montréal est reconnu historiquement comme un lieu de rassemblement
pour de nombreuses Premières Nations.
 
Reconnaissance de savoir :
Une grande quantité des savoirs, concepts, et pratiques utilisés dans la justice transformatrice et restauratrice a été créée par les communautés Autochtones et Noires, et a été récupérée par
l’état et les personnes blanches. Dans cet atelier, nous utilisons ces savoirs avec l’intention de les apprendre et les modeler, avec gratitude que ces connaissances ont pu être transmises
jusqu’à nous. Cependant, les communautés Autochtones et Noires font face aux niveaux d’incarcération les plus élevés. Pour manifester notre reconnaissance et la réciprocité, les fonds restants (après avoir payé l’animateur) obtenus par cet atelier seront donnés au Projet de correspondance pour prisonniÈr·e·s, un projet de solidarité pour prisonniÈr·e·s gais, lesbiennes, transsexuelles, transgenres, au genre variant, deux-esprits, intersexes, bisexuelles, et queers au Canada et aux États-Unis, les liant avec des personnes qui partagent ces mêmes communautés hors de la prison.
Recommended Posts

Leave a Comment

Subscribe to my newsletter